0%

Histoire de notre village

Histoire de notre village

_

De bonne heure, le Mas Deu augmenta l’importance toujours croissante de ses possessions en Fenouillèdes. Deux maisons principales avaient conjointement la charge du contrôle, de la gérance, de la mise en rapport des biens.

Ce sont les maisons de Corbos et de Centernach (Saint Arnac *), alors dépendantes du Diocèse de Narbonne. C’est en 1137, que les Templiers s’installèrent à Centernach.

Mais pourquoi ce choix de Centernach? Isolement, d’où sécurité plus grande, richesse de la terre, proximité de l’eau. D’autres raisons, peut être, que nous ignorons. Mais le fait est là et il est patent. Quoiqu’il en soit, Centernach possédait déjà ces lettre de noblesse. Son nom figure sur un diplôme de l’an 899. »Et in pago FenolesedoVillare quod dicitur Centernaro cim omni integritare » soit, dans le pays du Fenouillèdes il existe un hameau et des terres que l’on nomme Centernach (Centernago, Centernag, Sent Ernach).Parmi les Précepteurs commis à Centernach quand le territoire fut érigé en Préceptorie il faut citer: Frère Etienne de 1214 à 1217, Jean d’Argeles en 1256, Pierre de Campredon de 1263 à 1265, Pierre de Canohès 1266, Raymond de Golatz en 1275.

Centernach possédait un important troupeau placé sous la garde de Pierre de Centernach mort vers 1319, qui le fit prospérer, multiplier les maitéries et les enclos pour abriter ses bêtes.

Pierre de Canohès se soucia avec soin de la culture de l’olivier. Il pullulait à cette époque sur les collines et le moulin de l’Agly avait seul, la charge du rendement en huile. Raymond de Golatz lui succéda. ( Extrait du livre « Les Templiers en Roussillon » d’ARNAUDIES Fernand).

Suite…

_

Les revenus du temple en Fenouillèdes sont trés modestes. La Préceptorie de Saint Arnac, comprenant les deux castra de Saint Arnac et Lesquerde, ne fournit que 2,8% des revenus en numéraire de la commanderie, 3,2% de l’orge et 2,8% du froment. La réserve de Saint Arnac n’est pas décrite; néanmoins on peut l’estimer à deux pièces de terre au maximum. la part du domaine dans la production totale de cette préceptorie est cependant importante puisque les terres en faire valoir direct fournissent 23,2% de l’orge et 75% du froment. (Extrait du livre « Une commanderie Roussillonaise » Annale du midi Laure VERDON).

Il faut préciser que le nom de Saint Arnac n’est pas autre chose qu’une erreur étymologique. Il n’a jamais existé de Saint Arnac. L’église du village est d’ailleurs placée sous l’invocation de Saint Pierre.